• Qui connait toutes les couleurs heureuses...

    Le peintre des maux : Dany Serva

     
    Connais-tu comme moi les couleurs heureuses,
    Le secret du mélange sur une palette de bois ?
    Ainsi je peux tout peindre, même amoureuse,
    Cette flamme invisible qui aujourd'hui brûle en toi.

     

    Le plaisir de crayonner fuira en engendrant les horizons,
    Des lignes de fond aux couleurs fauves de Matisse,
    Chaque coup de pinceau te prendra une saison,
    Et un bout de vie s'écrira sur cette toile encore lisse.

     

    Souviens-toi qu'ainsi mes couleurs t'immortalisent,
    Sur ce tableau, ton âge sera prisonnier du temps,
    Tu penseras en vieillissant que l'amitié idéalise,
    Que tu étais moins belle, alors jeune enfant.

     

    Tu pourras mépriser tes yeux s'ils deviennent célèbres,
    Ton regard étrangement flou qui doucement s'enfuit,
    Ceux qui achèteront mon oeuvre, verront-ils sur tes lèvres,
    Autre chose, que dans ton beau sourire, ce brin de magie ?

     

    Demain, tu connaîtras par cœur mes couleurs heureuses,
    Le secret du mélange sur ma palette de vieux bois,
    Devineras-tu  encore dans le résultat de ma main heureuse,

    Cette flamme invisible qui hier brûlait en toi ?

    Timilo

    https://www.lejardinpoétiquedetimilo.com

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Aux modernes

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Ecoute et regarde

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Si j'étais le bonheur

    Si j'étais le Bonheur ! alors, attrapez-moi !
    Je ne suis que de passage, retenez-moi !
    Comme tous les poètes je suis un mystère,
    Ceux que je gêne, veulent me faire taire.

    Tant que je suis là, apprivoisez l'artiste !

    Mes rimes, mes vers ne vous rendront jamais tristes,
    Regardez mes mains, les terminaisons du cœur,
    N'osent vous offrir que des bouquets de fleurs.

    Si je suis qu'autre chose, alors cueillez-moi !

    Car en moi fleurit l'amour, savez-vous pourquoi ?
    Les gens qui n'aiment pas mes mots vagabonds,
    Me ferment la porte au nez de peur d'être marrons.

    Mais je suis toujours là, faut croire que je résiste,

    A tous les envieux que mes rimes contristent,
    Qui se dépêchent de me signaler à Facebook,
    Qu'on clôture mon compte et adieu l'affreux look !

    Même si je suis toujours là, me voici revenu!

    En parlant du passé, le présent diminue,
    Hier et aujourd'hui ne seraient qu'au présent,
    Aimez-moi: car j'écris Bonheur à tous les temps...

    TIMILO

    https://zitop.blogspot.com

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire