• Pin It

    votre commentaire
  • Tendrement

    Tendrement ...

     

    D'un amour tendre et pur
    Afin qu'il vous souvienne,
    Voici mon cœur, mon cœur tremblant,
    Mon pauvre cœur d'enfant.
    Et voici, pâle fleur
    Que vous fîtes éclore,
    Mon âme qui se meurt de vous
    Et de vos yeux si doux.

    Mon âme est la chapelle,
    Où la nuit et le jour
    Devant votre grâce immortelle,
    Prie à deux genoux mon fidèle amour.
    Dans l'ombre et le mystère
    Chante amoureusement
    Un douce prière,
    Païenne si légère,
    C'est votre nom charmant.

          D'un amour tendre et pur
    Afin qu'il vous souvienne,
    Voici mon cœur, mon cœur tremblant,
    Mon pauvre cœur d'enfant.
    Et voici, pâle fleur
    Que vous fîtes éclore,
    Mon âme qui se meurt de vous
    Et de vos yeux si doux.

    Des roses sont écloses
    Au jardin de mon cœur,
    Ces roses d'amour sont moins roses
    Que vos adorables lèvres en fleur.
    De vos mains si cruelles
    Et dont je suis jaloux,
    Effeuillez les plus belles,
    Vous pouvez les cueillir,
    Le jardin est à vous.

                                                       D'un amour tendre et pur                                                      
    Afin qu'il vous souvienne,
    Voici mon cœur, mon cœur tremblant,
    Mon pauvre cœur d'enfant.
    Et voici, pâle fleur
    Que vous fîtes éclore,
    Mon âme qui se meurt de vous
    Et de vos yeux si doux.

     

    (Vincent Hispa)
    Pin It

    3 commentaires
  • Baiser rose,baiser bleu

    Baiser rose, baiser bleu

    Théophile Gautier

     

    A table, l’autre jour, un réseau de guipure,
    Comme un filet d’argent sur un marbre jeté,
    De votre sein, voilant à demi la beauté,
    Montrait, sous sa blancheur, une blancheur plus pure.

     

    Vous trôniez parmi nous, radieuse figure,
    Et le baiser du soir, d’un faible azur teinté,
    Comme au contour d’un fruit la fleur du velouté,
    Glissait sur votre épaule en mince découpure.

     

    Mais la lampe allumée et se mêlant au jeu,
    Posait un baiser rose auprès du baiser bleu :
    Tel brille au clair de lune un feu dans de l’albâtre.

     

    À ce charmant tableau, je me disais, rêveur,
    Jaloux du reflet rose et du reflet bleuâtre :
     » Ô trop heureux reflets, s’ils savaient leur bonheur ! « 

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Danse avec moi

    Danse avec moi

    Danse avec moi rien qu'une fois
    Dans tes bras un peu de joie

    Entre toi et moi
    Il n'y a qu'un pas
    Une étincelle de musique
    Pour un instant magique

    Pour une danse
    Je prends la pose
    Et dans la cadence
    Un parfum de rose

    Comme un oiseau dans sa cage
    Mon cœur est en naufrage
    Quelque pas de danse avec toi
    Au fond de tes bras

    Pour me faire oublier
    La distance qui nous sépare
    Et ne jamais oublier
    Que je t'aime d'un amour rare

    Pour le parfum d'une rose
    Toi et moi en osmose
    Je rêve d'une espérance
    Toute mon existence

    Danse avec moi juste une fois
    Pour que j'y crois
    Pas besoin de répétition
    Tu as toute mon attention

    Pin It

    votre commentaire
  • Un moment

    Un moment

    Marceline Desbordes-Valmore

    Un moment suffira pour payer une année ;
    Le regret plus longtemps ne peut nourrir mon sort.
    Quoi ! L’amour n’a-t-il pas une heure fortunée
    Pour celle dont, peut-être, il avance la mort ?

    Une heure, une heure, amour ! Une heure sans alarmes,
    Avec lui, loin du monde ! Après ce long tourment,
    Laisse encor se mêler nos regards et nos larmes ;
    Et si c’est trop d’une heure… un moment ! Un moment !

    Vois-tu ces fleurs, amour ? C’est lui qui les envoie,
    Brûlantes de son souffle, humides de ses pleurs ;
    Sèche-les sur mon sein par un rayon de joie,
    Et que je vive assez pour lui rendre ses fleurs !

    Une heure, une heure, amour ! Une heure sans alarmes,
    Avec lui, loin du monde ! Après ce long tourment,
    Laisse encor se mêler nos regards et nos larmes ;
    Et si c’est trop d’une heure… un moment ! Un moment !

    Rends-moi le son chéri de cette voix fidèle :
    Il m’aime, il souffre, il meurt, et tu peux le guérir !
    Que je sente sa main, que je dise : « C’est elle ! »
    Qu’il me dise : « Je meurs ! » alors, fais-moi mourir.

    Une heure, une heure, amour ! Une heure sans alarmes,
    Avec lui, loin du monde ! Après ce long tourment,
    Laisse encor se mêler nos regards et nos larmes ;
    Et si c’est trop d’une heure… un moment ! Un moment !

    Pin It

    votre commentaire
  • Pin It

    votre commentaire