• Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Nuits d'Hiver

    Nuits d’hiver

    Victor Hugo

    Comme la nuit tombe vite !
    Le jour, en cette saison,
    Comme un voleur prend la fuite,
    S’évade sous l’horizon.

    Il semble, ô soleil de Rome,
    De l’Inde et du Parthénon,
    Que, quand la nuit vient de l’homme
    Visiter le cabanon,

    Tu ne veux pas qu’on te voie,
    Et que tu crains d’être pris
    En flagrant délit de joie
    Par la geôlière au front gris.

    Pour les heureux en démence
    L’âpre hiver n’a point d’effroi,
    Mais il jette un crêpe immense
    Sur celui qui, comme moi,

    Rêveur, saignant, inflexible,
    Souffrant d’un stoïque ennui,
    Sentant la bouche invisible
    Et sombre souffler sur lui,

    Montant des effets aux causes,
    Seul, étranger en tout lieu,
    Réfugié dans les choses
    Où l’on sent palpiter Dieu,

    De tous les biens qu’un jour fane
    Et dont rit le sage amer,
    N’ayant plus qu’une cabane
    Au bord de la grande mer,

    Songe, assis dans l’embrasure,
    Se console en s’abîmant,
    Et, pensif, à sa masure
    Ajoute le firmament !

    Pour cet homme en sa chaumière,
    C’est une amère douleur
    Que l’adieu de la lumière
    Et le départ de la fleur.

    C’est un chagrin quand, moroses,
    Les rayons dans les vallons
    S’éclipsent, et quand les roses
    Disent : Nous nous en allons !

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Quand tu me dis je t'aime.

    Recueil : Marie Tudor (1833)

    Quand tu ris, sur ta bouche
    L'amour s'épanouit,
    Et le soupçon farouche
    Soudain s'évanouit !
    Ah ! le rire fidèle
    Prouve un cœur sans détours...
    Riez, ma belle,
    Riez toujours !

    Quand tu dors, calme et pure,
    Dans l'ombre, sous mes yeux,
    Ton haleine murmure
    Des mots harmonieux.
    Ton beau corps se révèle
    Sans voile et sans atours...
    Dormez, ma belle,
    Dormez toujours !

    Quand tu me dis : Je t'aime !
    Ô ma beauté ! je crois,
    Je crois que le ciel même
    S'ouvre au-dessus de moi !
    Ton regard étincelle
    Du beau feu des amours...
    Aimez, ma belle,
    Aimez toujours !

    Vois-tu ? toute la vie
    Tient dans ces quatre mots,
    Tous les biens qu'on envie,
    Tous les biens sans les maux !
    Tout ce qui peut séduire
    Tout ce qui peut charmer...
    Chanter et rire,
    Dormir, aimer !
     
     
    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire