• Premiers narcisses

    Nos premiers narcisses...


    Malgré l'hiver, fleurissent nos premiers narcisses,
    Et par la fenêtre qui donne sur notre jardin,
    Ce matin un oiseau s'obstine à répéter son refrain,
    Comme s'il s'adressait à un érudit. Quel joli exercice!

    Bonheur, tu n'es qu'une langue brûlante de baisers,

    Et aujourd'hui, tu passes plus vite qu'un feu follet,
    Un grand papillon te suit, comme moi, écervelé,
    Croyant qu'en courant ainsi, il pourra t'attraper...

    Combien de temps lui faudra-t-il pour se brûler les ailes,

    Sur ses froufrous en dentelles qu'il aime tant dégrafés ?
    L'amour n'est peut-être qu'une illusion sans ritournelle,
    Dont la chair si frêle ne demande qu'à être aimée...

    Si aujourd'hui je caresse mes mots dans ce poème d'amour,

    C'est que j'aime voir fleurir notre langage "réséda"..
    Alors je vois ton ombre bouger dans mes rimes velours,
    Même si demain ou un autre jour, tout s'arrêtera,

    Si toi, tu as oublié le ciel, moi je ne vois que le ciel en toi,

    Même si aujourd'hui c'est encore un jour d'hiver...
    Ne nous chauffons plus avec notre vieille langue de bois,
    Car demain est déjà là et bien loin est déjà hier,

    Devons-nous fuir la chaleur de la couette en décembre

    Puisque nos mains égarées ne s'offrent plus qu'aux voluptés ?
    Marchons ensemble sur ce long chemin d'ambre...
    Et sur les traces perdues de nos désirs endiablés,

    Avec l'arrivée du  printemps refleuriront nos roses,

    Et par la fenêtre qui donne sur le jardin,
    Un oiseau s'obstinera encore à chanter son refrain,
    Car son cœur ne comprendra pas que le mien s'ankylose....

    TIMILLO

    https://zitop.blogspot.com

    « SensualitéLes oiseaux-pps- »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :