• Ou le blues du petit pois....

    Que peut-il y avoir

    De plus triste,
    D'une tristesse....
    Impensable même,
    Qu'une conserve de petits pois,
    Vide, plutôt à moitié vide,
    Au fond d'une poubelle? ...

    Une grosse boite de petit pois

    Modèle 4/4,
    Variété "extra fins",
    Traînant sa solitude
    Parmi un amoncellement
    De détritus...
    ....................
    -Papiers gras de boucherie,
    -Chiffons incroyablement sales,
    -Verres cassés,
    -Choses innommables
    Car impossibles à définir...

    Et là, étrangement belle,

    Notre boite remplie de petits pois
    A moitié vide, plutôt à moitié pleine.
    Des petits pois encore verts,
    Mais tristes de finir ainsi,
    Qui se remémorent
    Leur passé pas si loin que ça
    En surnageant
    Dans le jus oublié de cette boite....

    Ciel qu'ils étaient heureux dans les champs

    Nos petits pois,
    Certains étaient jumeaux,
    Nés dans une même gousse;
    Mais un jour d'été où ils étaient bien ronds,
    Bien sucrés, à point comme on dit,
    Une grosse machine,
    Les a secoués,
    Gobés, avalés dans un bruit infernal,
    Puis lavés et mis en boite....

    Et pour ne pas qu'ils s'échappent,

    Dans une boite métallique,
    Qu'on a surchauffée à l'extrême,
    Qu'on a sertie,
    Qu'on a étiquetée de peur qu'on ne la confonde,
    Pour être mise dans le rayon
    D'un immense hypermarché,
    Tout ceci pour ces quelques modestes petits pois...

    Tous petits,

    Tous fins, tous verts  nos petits pois
    "Extra fins" comme on l'a précisé sur l'étiquette..
    Car maintenant,
    A ce stade de fabrication
    Ils sont dit "en conserve"...
    Impossible pour eux de vieillir..
    Donc de mourir ..
    Du moins c'est bien ce que les consommateurs pensent..

    Mais hier soir juste avant le souper,

    Quelque chose de tranchant, de métallique
    A éventré cette boite, elle aussi métallique
    Et nos petits pois sont réapparus ...
    Encore verts, presque frais...

    Un jour pas comme les autres,

    Pour la moitié de petits pois
    Qui ont fini leur vie dans une casserole...
    Déchéance pour l'autre moitié...

    "Extra fins" ou pas,

    Cette dernière,
    A bien été jetée,
    Et voilà qu'elle agonise encore verte dans cette poubelle
    Au milieu d'un amoncellement de détritus
    Le pire des cauchemars pour des petits pois ...

    Franchement, si on avait pensé un petit à eux

    Eux qui en se sacrifiant
    Pour nous nourrir,
    Éprouvaient tant de plaisir
    A mijoter et finir dans l'assiette

    Alors en ouvrant une boite de conserve,

    Si le contenu de la boite de petits pois
    Vous semble trop grand pour votre appétit,
    Pensez aux petits pois qui resteront dans la boite,
    Et qui finiront dans la poubelle...
    Surtout ne les jetez pas,
    Adoptez-les...
    Ou alors,
    N'achetez que le nombre de petits pois?
    Qu'il vous faut...

    TIMILO

    https://www.lejardinpoétiquedetimilo.com

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  

    L'Amour, c'est beau...

    Aventurez-vous sur ce poème........
    Il vous chantera les louanges,
    D'un amour de deux êtres extrêmes.
    Poussières ailées étoilées d'anges....

    D'une abeille corsetée jaune et noir,
    Folâtrant d'une passion étrange,
    Pour un triste beau papillon du soir.
    Sur un calice. Quel joli mélange!

    Éperdus tous les deux d'avides espoirs,
    De boire ce doux nectar à ce point mirifique,
    Mêlé au fort parfum café orangé noir,
    Envoûtant et si énergétique.

    Belle, oui belle, l'abeille aux élytres de verre,
    Rêveur, le papillon aux couleurs magiques,
    Dans un ballet aérien, tournicotèrent,
    Par une vive attirance énigmatique. 

    C'est dans cet étrange univers,
    Qu'aujourd'hui la nature, magique,
    Écrit une page bien sûr, à l'envers,
    De deux âmes tourmentées pas si tragiques...

    D'une histoire d'amour au futur,
    Que la passion rend magnifique.
    Ne rêvons point à de chastes aventures"
    L'amour garde toujours son côté énigmatique,

    Car avant tout, il n'y a pas d'indécence...
    De ne pas s'étonner d'une telle conjoncture,
    Que l'amour vit dans toutes les essences,
    Renouvelées à l'infini par mère nature.

    Avant apprenons à nos enfants, la tolérance...
    En même temps que sa lecture,
    Pour que nous soyons pas dans l'outrance,
    Devant ces soi-disant nouvelles écritures.

    Tant que l'amour régnera sur terre,
    Dans ce mélange impulsif de la nature,
    Personne ne verra le danger, ce qui désespère...
    Transformant cette rencontre en une triste mésaventure

    Alors, oserons-nous, nous armer pour y faire la guerre,
    Pourtant un petit rappel, avant de conclure,
    Protégeons nous et surtout, ne sortons pas découverts.
    Cet amour est loin d'une désespérance, ces deux êtres sont matures....
     
    TIMILO
    https://www.lejardinpoétiquedetimilo.com
    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Et pour demain on fait quoi ?

    Mais de quoi sera fait demain,

     Après ce long confinement,

    De quoi sera fait demain ?
    Combien de nous espèrent autre chose ?
    Combien de nous voient autre chose,
    Se profiler que cette misère,
    Qui a envahi notre terre...
     
    Alors combien de nous s'interrogent et combien doutent 
    Savoir de quoi sera-t-il fait ?
    Sera-t-il fait d'amour, de roses,
    De joie, de fraternité ou d'autres choses,
    D'ingratitude ou de bienfaits ?
     
    Donnera-t-il la paix, la guerre ?
    Fécondera-t-il notre terre ?
    Ranimera-t-il le flambeau vertueux ?
    Nous fera-t-il, enfin frères,
    En brisant toutes les frontières,
    Terrestres, spirituelles, et celles des cieux.
    Qui multiplient larmes et tombeaux ?

     

    Chaque aube qui se lève est un nouveau demain ,
    Le voyageur s'arrête au bout de son chemin,
    Quand la rose se meurt son doux parfum s'avive,
    Demain verra partir la barque à la dérive,
    .... Demain ?
    Savoir ! ce que sera demain !
    Pourtant demain sera comme aujourd'hui,
     
    ...Il suffit de regarder
    L'ordre des choses,
    Puis dans un miroir nous regarder  ...
    Des interrogations pour prendre date,

    Dans un an, deux ans je viendrai voir ...
     
    TIMILO
    https://www.lejardinpoétiquedetimilo.com

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique